isolation phonique cloison
Bricolage & DIY : Conseils de Travaux & Rénovation

Comment faire une isolation phonique d’une cloison ?

5/5 - (1 vote)

L’isolation phonique est un facteur essentiel à prendre en compte en construisant ou même lors de travaux de rénovation. L’isolation acoustique ne concerne pas que deux appartements collés ou les cloisons donnant à l’extérieur, ça concerne même les pièces juxtaposées à l’intérieur de la maison.

Pour remédier à ce problème, il existe plusieurs alternatives mises à la disposition des habitants pour améliorer la performance sonore. L’isolation appliquée la plus répandue est l’isolation des cloisons dans le but d’assurer le confort.

Généralement, les isolants thermiques sont les mêmes utilisés pour l’acoustique qui permettent aussi une rénovation énergétique. À savoir que l’État français encourage ses habitants à procéder aux travaux de rénovation à travers des aides et des subventions.

Cloison acoustique sur de l’existant

Les travaux de rénovation sur les cloisons ou les murs sont effectués sur des habitations déjà existantes afin de parfaire les performances acoustiques, le seul inconvénient est l’espace pris par ces panneaux d’isolation.

Mais il existe des cloisons conçues spécialement pour faire face au bruit et qui limitent la transmission des sons d’une épaisseur à compter de cinq centimètres. Ces cloisons sont associées à une autre couche acoustique qui renforce la cloison avec environ seize décibels, ce qui est dans la plupart des cas suffisant pour ce type d’installation.

Toutefois, si l’isolation ne répond pas aux exigences, il est recommandé de renforcer de la manière la plus adaptée et d’utiliser d’autres matériaux d’isolation, comme la laine minérale posée sur le mur et protéger avec des plaques de plâtre. Dans le cas des pièces spacieuses, il est recommandé d’opter pour des doublages pour assurer une meilleure isolation acoustique entre les pièces de la maison.

Tout savoir sur les entreprises isolation phonique.

Créer ou remplacer les cloisons acoustiques entre les pièces

Les différentes solutions du marché pour l’isolation sont proposées en fonction de la nature et l’utilisation des pièces. Pour l’isolation entre une chambre et un bureau, il est important d’atteindre un niveau sonore de quarante-deux décibels, qui est assuré par une cloison composée d’une plaque phonique et d’un isolant d’une épaisseur de 72 millimètres. ici vous trouverez tous nos conseils sur l’isolation phonique de chambre.

Dans le cas des cloisons qui séparent la chambre, le séjour, la salle de bain, la cuisine, etc., la valeur exigée dans la réglementation est de cinquante décibels, qui est assurée par 2 plaques phoniques et un isolant qui représente une cloison de 98 millimètres. Pour une pièce juxtaposée à un studio d’enregistrement, l’intensité recommandée est d’une valeur de soixante décibels assurée par une cloison de douze centimètres.

Comment acheter son isolation phonique pour cloison ?

Il est important avant d’acheter n’importe quel type d’isolation d’avoir un minimum de connaissances, dont les prix de l’isolation phonique. Tout d’abord, il faut choisir le type de pose de cloison phonique adapté à votre pièce, soit sur rail ou à coller directement. D’autre part, il faut tenir compte de l’emplacement de la pose de votre isolant, que ce soit à l’extérieur ou l’intérieur pour choisir le bon matériau qui correspond et répond à la réglementation.

Il faut ainsi faire face à l’humidité avec des isolants thermiques hydrofuges pour ne pas nuire à ceux de l’acoustique par un choix bien adapté des deux isolants. Par ailleurs, il faut bien s’assurer de la rigidité de la cloison ou du mur qui portera l’isolant. Ajouter une sous-couche est très bénéfique, cela permet l’amélioration des performances acoustiques.

Comment choisir son isolant acoustique ?

L’isolation phonique est choisie pour sa capacité à atténuer l’intensité du bruit, et ce dernier se décline en 3 grandes catégories :

  • Tout bruit induit par les personnes à l’image des chocs, des vibrations et autres et que l’on appelle le bruit d’impact.
  • Les bruits qui proviennent de l’extérieur, comme les bruits routiers, d’avion ou de train et aussi les bruits de la télévision, de la radio et autres bruits aériens.
  • Le bruit qui se propage à l’intérieur de la pièce par les murs et le plafond.

C’est en fonction de ces bruits que les matériaux de construction sont choisis. La performance acoustique de chaque isolant est exprimée en décibel. Par ailleurs il faut prendre en compte l’usage auquel est destinée la pièce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.