hôtel à insectes
Bricolage & DIY : Conseils de Travaux & Rénovation,  Jardin & Extérieur : Aménagement et Déco

Hôtel à insectes : quelle utilité et comment bien l’installer ?

5/5 - (1 vote)

Les hôtels anti-insectes ont augmenté au cours de la dernière décennie et c’est une très bonne chose étant donné que les “insectes” ont désespérément besoin d’aide. En effet, quelle que soit la forme d’un hôtel d’insectes, il se posera toujours une question d’utilité. Alors qu’en est-il de son efficacité ? Quels insectes sont présents dans un hôtel à insectes ? Quels sont les matériaux pour attirer les animaux dans les hôtels à insectes ?

Qu’est-ce qu’un hôtel à insecte ?

Un hôtel à insectes est un environnement de ponte, créé artificiellement et une aire d’hivernage pour les insectes et autres arthropodes. Ce paradis des insectes est né dans les années 1990 avec un plus grand soutien à sa mise en place, notamment de la part des naturalistes et des jardiniers. Ceux-ci voulaient préserver la biodiversité avec une des convictions écologiques.

Les hôtels à insectes sont une mesure préventive contre la réduction du nombre d’insectes, due à la destruction des habitats naturels par les constructions urbaines. Contrairement à un insectarium, un hôtel à insectes (ou hibernaculum) est installé dans un environnement ouvert sur la nature. C’est une niche si l’insectarium (ou autre pépinière) est installé dans un espace intérieur clos.

Pourquoi avoir un hôtel à insecte dans son jardin ?

Les oiseaux ne sont plus les seuls hôtes du jardin à bénéficier des nichoirs. Les insectes auxiliaires ont désormais droit eux aussi à des hôtels, c’est-à-dire des abris conçus pour les attirer, les retenir et leur fournir un abri pour se reproduire. Ces “hôtels à insectes” se multiplient partout en France, aussi bien chez les particuliers que dans les jardins recevant du public.

L’hiver est propice à l’installation de ce type d’abri : les chantiers se multiplient et il y a moins de jardinage. Du coup, il n’y a plus de temps pour monter une cabane chic pour les pensionnaires ailés du jardin. Vous pouvez également acheter un abri préfabriqué dans les jardineries ou en ligne. Si vous installez l’auvent avant la fin de l’hiver, vous avez plus de chances de l’occuper d’ici mars. La variété des insectes hébergés va augmenter au fil des mois et des années.

Des insectes hébergés, oui, mais pas de toute sorte. Le but des jardiniers, d’abord, est d’identifier les espèces d’insectes auxiliaires qu’ils préfèrent c’est-à-dire les précieux alliés dans la lutte contre les parasites des plantes. Ce n’est pas tout à fait la protection intégrée des cultures qui est répandue en agriculture biologique, mais presque. Vous n’introduisez pas artificiellement des populations d’insectes bénéfiques, mais plutôt les attirez dans votre jardin et les incitez à y rester, à se nourrir d’espèces nuisibles ou à assurer la pollinisation.

Les inconvénients d’un hôtel à insecte

D’abord avant d’offrir un abri à la faune des jardins, il faut leur offrir un environnement favorable, des écosystèmes qui leur conviennent. Vouloir agir pour la biodiversité, c’est avant tout créer une variété de milieux, avec une variété de plantes entomofaune locale (plantes indigènes). Il ne faut pas aussi négliger la création de zones à forte densité végétale (broussailles, prairies riches), effets de lisière, alternance de milieux ouverts et fermés, etc.

Sans toutes ces conditions réunies les insectes s’installeront, mais souvent avec très peu de sources de nourriture dans la région, ce qui entraînera finalement une mortalité élevée. En tenant compte des prix pratiqués en magasin et du nombre d’articles de magazines, on constate que l’on y est face à un concept marketing consommateur vraiment inquiétant. Ils sont vendus sans réelles solutions pour protéger les insectes en question. Ces derniers sont exposés à la transmission parasitaire et vulnérables face aux prédateurs.

Est-il possible de fabriquer un hôtel à insecte soi-même ?

La construction d’un hôtel à insectes doit être liée à la fourniture de nourriture, notamment de flore (fleurs à nectar, plantes indigènes, etc.). Si l’hôtel est le logement, il faut aussi proposer une couverture d’assurance à ses clients ! Il ne sert à rien d’attirer des insectes dans votre hôtel s’il n’y a rien pour les nourrir.

Identifiez les matériaux naturels dont vous disposez pour construire des abris à insectes : bûches, briques, paille, perches de bambou. Fabriquez le cadre en bois et rendez-le suffisamment solide pour supporter un certain poids. Pensez à la taille de vos pièces en fonction du volume de matière. Mettez plutôt des matériaux plus lourds sur le fond. Prévoir un revêtement étanche pour la structure (ex : toiture en ardoise).

Installez le cadre à son emplacement final avant de le remplir (en raison du poids si l’hôtel est grand). Relevez le tout d’environ 20 cm pour le protéger de l’humidité (voire plus si vous avez un chien qui risque de venir poser sa patte sur votre cabane à insectes). Pour éviter que l’hôtel ne s’effondre dans le cas de vents violents, pensez à le stabiliser avec des piquets bien profondément dans le sol et fixés de chaque extrémités de l’hôtel à insectes. Enfin remplissez les champs avec les bois.

Quels insectes vont dans un hôtel à insecte ?

En général, les bons hôtels à insectes ne sont pas conçus pour héberger un seul type d’insecte. Différentes espèces d’insectes peuvent cohabiter dans ces maisons, à condition que l’environnement le permette.

Il y a d’abord les coccinelles. Ces petites créatures sont connues pour être amicales avec les jardiniers, les agriculteurs et les plantes (et sont censées porter chance). Puisqu’elles se nourrissent de pucerons, elles empêchent les plantes d’être envahi par ces parasites. Comme les coccinelles, les chrysopes se nourrissent principalement de pucerons. Ils ont donc leur place dans la boîte à insectes de votre jardin. De plus, ces petites bêtes sont de formidables alliées pour polliniser les fleurs et rétablir l’équilibre dans la chaîne alimentaire.

Ils vivent mieux sur des tiges solides et plus particulièrement dans la moelle des tiges de sureau. Enfin, il y a les osmies, qui sont de petites abeilles à mailles serrées. On dit que les installer dans les tiges creuses de leur abri permet aux fleurs de se polliniser naturellement. En fait, l’osmie pond des œufs qui se nourrissent principalement de parasites nuisibles.

Où placer un hôtel à insecte dans son jardin ?

Tout d’abord, vous devez choisir un endroit loin du bruit et de l’agitation. Préférez la terre du jardin et accrochez-la ou posez-la sur un support à au moins 30 cm du sol. Vous pouvez aussi l’accrocher à un mur ou à un arbre. L’hôtel doit être abrité du vent et l’entrée doit être orientée sud/sud-est pour que les insectes puissent profiter du soleil. Il faut également l’éloigner de la pluie. La majorité des toits d’hôtels à insectes sont fabriqués en bois, mais vous pouvez ajouter de l’ardoise ou des bardeaux en forme de planche à déclins pour le protéger de l’humidité.

Comment attirer les insectes dans un hôtel à insectes ?

Des matériaux sont essentiels dans l’hôtel à insectes pour attirer ces derniers en leur offrant les éléments dont ils ont besoin pour hiberner, se reposer, s’abriter ou se reproduire :

  • Il faut des coquilles d’escargot pour les osmies bicolores.
  • Pour les chrysopes, il faut de la paille et des bûches pour les abeilles charpentières.
  • Les feuilles et écorces mortes sont destinées aux anthocoris. Les coccinelles et les papillons préfèrent les bâtons de bois verticaux.
  • Les tuiles cassées et empilées sont pour les araignées.
  • Enfin il y a les blocs de terre et de paille pour les anthophores à plumes.

Le choix des matériaux à installer dans votre hôtel à insectes dépend donc essentiellement des espèces que vous souhaitez attirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *